Les infections ostéoarticulaires sont des infections fréquentes et de présentation clinique très variées avec un potentiel impact fonctionnel majeur. On distingue l'arthrite septique, l'ostéomyélite, l'ostéite postopératoire ou de continuité, l'infection sur prothèse articulaire et la spondylodiscite dont le mode d'installation peut être aigu ou chronique. L'examen clinique (articulation inflammatoire, fistule, douleurs) oriente souvent le diagnostic. Les signes radiologiques sont souvent retardés et le scanner (recherche d'abcès associés, ostéites et ostéomyélites à la recherche de séquestres) et l'imagerie par résonance magnétique (spondylodiscites) sont parfois nécessaires. Le diagnostic de certitude est parfois difficile et repose sur l'identification microbiologique par les hémocultures, ponction ou prélèvements multiples peropératoires. La prise en charge (hormis pour la spondylodiscite) est médicochirurgicale. La stratégie thérapeutique doit intégrer les bénéfices/risques en prenant notamment en compte le pronostic fonctionnel. L'antibiothérapie est initialement probabiliste puis secondairement adaptée aux micro-organismes identifiés. La durée de l'antibiothérapie varie de quatre à 12 semaines.